FIL- INFO- Décembre 2021

Décembre 2021. Allemagne, Jugement de Josef Schütz, ancien gardien de camp de concentration. 

Le jeudi 07 octobre 2021 s’est ouvert le procès de Josef Schütz devant le tribunal de Brandebourg-sur-la-Havel en Allemagne. Cet homme, aujourd’hui âgé de 101 ans clame son innocence alors qu’il est accusé d’être impliqué dans les meurtres commis au camp de concentration de Sachsenhausen. Des experts gériatres ont estimé qu’il était en capacité de témoigner des faits, même si l’homme nie se rappeler de certains évènements. Son procès sera surement un des derniers procès des camps en Allemagne et s’étalera jusqu’en janvier 2022.

Décembre 2021. Argentine, Ouverture d’une enquête sur le génocide des Rohingyas au Myanmar.  

C’est en vertu de la compétence universelle que la justice argentine a décidé, le 26 novembre, d’ouvrir une enquête sur le génocide des Rohingyas. Cette enquête fait suite au dépôt de plainte de l’ONG Burmese Rohingya Organisation UK en novembre 2019. Le président de l’ONG, Tun Khin, a témoigné durant l’audience préliminaire devant la cour d’appel de Buenos- Aire, ainsi que six femmes Rohingyas entendues à distance depuis un camp de réfugiés.

8 décembre 2021. France. Hommage du président de la République aux victimes du régime de Vichy.

La semaine dernière, lors d’un déplacement dans la ville de Vichy dans l’Allier, Emmanuel Macron s’est recueilli devant une stèle rendant hommage aux 6500 juifs victimes de la rafle du 26 août 1942. Il s’est également recueilli devant une plaque portant le nom des 80 parlementaires qui avaient refusé de soutenir le maréchal Pétain. Une visite complexe du chef de l’Etat venu dans le cadre du classement à l’Unesco de la ville et qui en a profité pour rappeler les dangers des manipulations de l’Histoire et en même temps réaffirmer la responsabilité de Vichy dans le génocide des juifs.

9 décembre 2021. La Haye. Fermeture la 20ème session de l’Assemblée des Etats parties à la CPI.

Le lundi 6 décembre s’est ouverte, au World Forum Convention Center (Pays-Bas), la 20ème session de l’assemblée des Etats Parties au Statut de Rome de la CPI. Des décisions importantes ainsi que des résolutions ont été prises par les Etats parties sur des questions relatives au fonctionnement de la Cour et du Fonds au profit des victimes. Ce fut aussi l‘occasion pour les Etats Parties d’élire les deux procureurs adjoints – Mme Nazhat Shameen Khan (Fidji) et M. Mame Mandiaye Niang (Sénégal)- ainsi que les membres du conseil de direction du Fond au profit  des victimes et les membres de la commission consultative concernant l’élection au poste de juge.

9 décembre 2021. La Haye. Confirmation des charges dans l’affaire Said.

Le 9 décembre 2021, la Chambre préliminaire II de la CPI a partiellement confirmé les charges portées par le Procureur à l’encontre de M. Mahamat Said Abdel Kani et l’a renvoyé en procès devant une Chambre de première instance. Cette dernière en a conclu qu’il existe des preuves suffisantes pour établir des motifs substantiels selon lesquels M. Said était un membre de haut rang de la coalition Séléka et est pénalement responsable, en vertu du statut de Rome, de crimes contre l’Humanité et de crimes de guerre commis entre le 12 avril 2013 et le 30 aout 2013 à Bangui contre des personnes perçues et détenues comme étant des partisans de l’ancien président.

09 décembre 2021. Congo. Procès des massacres de Yumbi.

80 accusés sont présents à l’audience qui vient de reprendre le 26 novembre à Kinshasa après des mois de reports. Les auteurs présumés de massacres perpétrés dans quatre villages sur le territoire Yumbi, sont jugés par la Haute Cour militaire de Kinshasa. Ces massacres se sont déroulés lors d’affrontements entre des membres des ethnies Ntende et Nunu, et ont fait près de 900 morts en deux jours entre les 16 et 18 décembre 2018.

9 décembre 2021. Angleterre. La qualification de « génocide » pour les Ouïghours.

Après 6 mois d’enquête, un groupe d’avocats et d’experts des droits humains réunis à Londres a rendu un rapport de 63 pages concernant la politique chinoise d’enfermement des Ouïghours. De nombreuses preuves ont été examinées par les neufs membres du « Tribunal Ouïghours » que le gouvernement chinois considère comme une « machine à mensonge ». Ce rapport n’identifie pas de preuve de massacre des Ouïghours, toutefois, il qualifie « des éléments d’un génocide intentionnel » défini par la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide de l’ONU.

 10 décembre 2021. France. Ouverture des archives sur la guerre d’Algérie. 

Le vendredi 10 décembre la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a annoncé une plus grande ouverture des archives sur le conflit algérien. 60 ans après la fin de ce conflit ces archives seront accessibles « 15 ans à l’avance » comme l’indique la ministre, puisque ce type d’archives est normalement déclassifié 75 ans après les faits. Cette facilitation d’accès marque une avancée nouvelle de la France dans sa politique mémorielle « diplomatique », puisqu’elle intervient après plusieurs revendications de consultation de ces archives de la part des historiens algériens.