Séminaire sur les nouvelles violences : la violence terroriste, 11 février 2016

La deuxième séance du Séminaire sur Les nouvelles violences : la violence terroriste, organisé par l’IHEJ et l’IUV se tiendra le 11 février 2016 dans les locaux de la Fondation Varenne, 79 avenue Raymond Poincaré, 75016 Paris, de 18h à 20h. Inscription obligatoire. (Pour s’inscrire contacter ejourdain @ihej.org, 06 32 46 67 15)

Penser l’expérience terroriste

Le terrorisme ne peut être compris en dehors d’une relation, mieux : d’un paquet de relations. Sa principale arme est de sidérer par la peur les relations ordinaires entre citoyens. Il se nourrit des valeurs des démocraties qu’il retourne à son avantage, en trouvant dans la répression la justification à sa violence, en faisant des dispositifs dérogatoires la preuve de l’artifice des institutions, en utilisant les médias comme ses meilleurs relais et en retournant les codes esthétiques au service d’une cruauté froide et sans pitié. C’est pourquoi ce séminaire a choisi de se concentrer sur l’expérience terroriste qui engage autant ceux qui l’exécutent que ceux qui le subissent. Mais si la relation est la structure même du terrorisme, elle en est peut-être aussi le remède. C’est en effet en restaurant une relation brisée, obturée, renversée, que nos démocraties se sortiront de cette épreuve sans tomber dans le piège d’une surréaction qui risque de les disqualifier.

Ce séminaire veut réunir des praticiens venus d’horizons divers et des philosophes pour tenter d’interpréter ensemble cette nouvelle forme de violence.

Regards croisé sur les détenus soupçonnés de radicalisation

Le séminaire donnera d’abord la parole à des retours d’expériences de la part d’éducateurs, sociologues, psychologues intervenant en prison, qui seront discutés dans un second temps par les participants. Un philosophe réagira à la fin à ce qu’il a entendu. Un bref moment sera réservé à la fin pour programmer le reste de nos travaux.